• Une femme de chambre dominatrice

    Je suis en tournée de clientèle, et donc je couche l'hôtel. La semaine dernière, je me préparais pour aller prendre mon petit déjeuner. Je prends ma douche, prépare mes affaires sur mon lit, à savoir culotte gainante, collant, chaussettes, chemise, et me met de la crème hydratante sur le corps. La télé est allumée, je n'entends pas la porte qui s'ouvre, ne voit pas non plus la femme de ménage qui entre. Je me retourne la bite et les couilles pendantes, sort de la minuscule salle de bains, et voilà femme de ménage en train de regarder mes fringues. Elle se retourne. C'est une jeune femme métisse, petite trentaine.

    elle me regarde, regarde la gaine culotte et les collants de femmesqui se trouve sur mon lit. Je suis super étonné et par instinct mets mes mains devant mes parties génitales.

    «tu es pédé ? C'est toi qui portes des sous-vêtements féminins ? Alors tu réponds t'es pédé

    -Euh, oui c'est moi qui porte des sous-vêtements féminins, mais je ne suis pas pédé;je suis un soumis qui adore porter des sous-vêtements de femmes.

    -Cela tombe bien mon salaud, si ici je suis une simple femme de chambre, chez moi c'est moi qui commande et mon mec il est comme toi.D'ailleurs cela me donne des idées.Je pense que tu es libre ce soir puisque tu couches encore ici. Si tu es soumis tu aimes les séances de Bdsm? Cela te dit de faire une petite partie ce soir avec mon mec ?

    -Bien sûr, ce n'est pas tous les jours que l'on trouve une maîtresse femme.

    -Alors on se retrouve ce soir à 7:00, à la pizzeria qui est juste à côté de l'hôtel. Mais d'abord je veux te voir te fringuer . »

    Elle s'approche moi, et sans ménagement enlève mes mains qui sont toujours devant mes parties génitales, me prend la bite, et soupèse mes couilles.

    « mais dis-moi, tu as de toutes petites couilles!

    -Oui c'est à cause de ma gaine culotte, cela me faire entrer mes couilles dans le bas-ventre, et à force, elles sont toutes petites.

    -Allez habille-toi. »

    J'enfile alors devant elle ma gaine de femme,je rentre mes couilles à l'intérieur de mon bas-ventre, et mets ma  bite en arrière. Une fois la gaine enfilée, mon sexe et mes couilles sont invisibles.

    Alors la maîtresse vient vers moi, et me passe la main sur le devant de la culotte.

    «et bien on dirait que tu es eunuque, et on croirait que tu es vraiment un transexuel. »

    Je finis de m'habiller en mettant mes collants. Elle me félicite, car elle trouve qu'en collant, je suis très féminin j'ai un beau cul et de belles jambes.

    Elle me rappelle le rendez-vous de ce soir. Et j'avoue que je suis excité et pressé d'y être.

    « Je dois me branler en plein airFemme de chambre le jour, dominatrice la nuit »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :