• Aventure classique.


    Ce récit est fait sur demande de ma Maitresse Vénérée , Maitresse Shana . Ce n'est pas un souvenir SM ou de D/S, mais une aventure normale, car étant sur la route, il m'arrive de réagir en homme « classique »


    Il y a quelques temps, alors que j'étais en déplacement, je me suis arrêté pour manger dans une cafétéria.


    Devant moi dans la file d'attente pour se servir, une jeune fille d'environ 25 ans en jupe, et caraco.
    Je la remarque car il y a peu de jeunes filles en jupe maintenant, les trois quart étant en pantalon sans forme, ce qui fait moins bander les mecs.


    Bref je la mate de dos. Belle cambrure, et beau petit cul. Elle est assez grande, cheveux châtain mi- long. J'ai le temps de mater son cul cat la file avance guère.


    La fille avance tout doucement, et passe devant les fromages. Puis, s'arrête et se retourne a un moment pour regarder de nouveau les fromages. Elle me voit, me regarde et me sourit.


    « Excusez-moi » fait-elle en se penchant devant moi pour prendre un morceau. Dans le mouvement, son caraco baille et je peux voir ses seins, a mon estimation du 95 B. Juste dans les normes que j'aime. Ses seins se balades libres, car elle ne porte pas de soutif.


    En se relavant et me lance : « Merci » et a voix basse : « la vue vous a plu ? »
    - Euh dis-je confus, et bien oui vous avez une jolie poitrine. »


    La file avance et la nana, se mets à onduler de la croupe en avançant.
    Elle passe la caisse ; Je ne fais plus attention, car je paye. Puis je vais m'installer a une table un peu a l'écart, car j'aime être tranquille pour manger. C'est bientôt les vacances et peu de personnes. Je vais pour ouvrir ma bouteille d'eau, que la nana se pointe a ma table.


    « Je peux m'installer près de vous ? Je n'aime pas être seule pour manger. »
    Vu la nana je ne dis pas non. A mon âge, c'est plus très courant.
    Elle s'installe juste en face de moi.


    On commence a manger en parlant de chose et d'autre. J'apprends qu'elle bosse dans la zone commerciale comme secrétaire, qu'elle a 24 ans, célibataire etc etc . Elle me draguerait elle ne ferait pas autrement. Je lui dis que je suis commercial (elle me répond qu'elle l'avait deviné avec mes fringues) et que j'ai 50 balais passé.


    Puis je m'aperçois qu'elle a entre ouvert son caraco et que je peux admirer ses seins. Elle me demande comment je les trouve. Je lui réponds qu'ils me plaisent bien. Elle referme son caraco et viens s'assoir à cote de moi, les jambes bien écartées. Elle remonte sa jupe ....elle porte pas de culotte. Sa vulve est lisse comme un abricot, comme beaucoup de femme et de jeunes fille de maintenant , elle est épilée. La situation m'excite, et je sens des palpitations dans ma queue. Et soudain elle commence a se caresser. Elle frictionne son clitoris :


    « Hum j'adore me masturber en public, cela me fais mouiller un max. Tu aimes ? »


    J'arrive plus a manger et je me gêne pas pour la regarder faire. Elle halète un peu.
    Elle s'enfonce un doigt dans la chatte, puis me le met sous le nez. Son odeur de fruit de mer, sent bon. Elle halète de plus en plus, et je vois sa fente luisante de mouille malmené sous ses doigts.
    Soudain elle me pose la main sur le pantalon. « Tu a fini de manger on fait un tour ? Tu a le temps ?
    - Bien sur je ne suis pas pressé.


    On sort de la cafeteria, et on rejoint ma voiture. J'ai envie de la prendre comme un chien en rut, sans fioriture, bestialement. On monte dans ma voiture ? Je la saisis violement, et l'embrasse pendant qu'elle ouvre son caraco. Ses seins sont dans mes mains, ils sont fermes et moelleux, et ses tétons son dur d'excitation. Je les malaxes a pleine mains, elle gémit de plaisir.
    « Allez on va dans un petit bois a coté » me fait elle.
    Je démarre et pendant quelle me guide, elle a relevé de nouveau sa jupe et se baratte la chatte a grand mouvement.
    Le chemin n'est pas long. On arrive a un petit bois, je rentre dans un chemin ou je continue sur 1 ou 2 km et on arrive dans une clairière.


    Le temps est beau et le soleil est la.


    La nana sort de la voiture, et sans une minute enlève son caraco et sa jupe, elle se retrouve a poil . Elle est super bien foutue. Ses seins sont bien écartés et tiennent bien tous seuls, sont petit ventre rond et accueillant m'attire. Elle a de jolies formes bien pleines.


    Je sors de la voiture. Elle se rapproche de moi et me bouffe la bouche dans un baiser fougueux.
    Elle m'enlève ma cravate et me déboutonne la chemise. Elle me titille les tétons. Je gémis car je suis sensible à cet endroit. Comme je suis un peu enrobé, j'ai moi aussi de petits seins. Elle me les soupèse, et me mordille les bouts. La vache c'est bon.


    « Hum tu sens bon « me dit elle en descendant de mon torse.


    Elle est accroupie, les jambes écartées, la vulve ouverte. Quelle vue...
    Elle s'attaque a mon pantalon et le descends...et là gros moment de surprise pour elle, car je porte une culotte gainante en soie beige . Et pour moi qui avait plus pensé, gros moment de panique et d'humiliation, devant cette jeune inconnue qui veut baiser .Mais cette situation je l'avoue me plait. Comment va-t-elle réagir.


    « Tu porte des sous-vêtements de femme » dit-elle « tu aimes cela ?
    - Oui - répondis-je - et en plus je suis un homme soumis, et ma Maitresse me demande d'en porter ...


    La jeune fille ne se démonte pas et elle me caresse par-dessus la culotte. Mais elle ne trouve rien car comme a mon habitude mes couilles et mon sexe sont comprimés par la gaine.


    « Je vois ,un soumis tu fais dans le SM ? pas trop mon truc,  ... Mais bon chacun son truc....moi  le mien j'aime baiser avec des vieux, des les mecs de ton âge...les jeunes de mon âge vont trop vite et font comme des lapins. Vous au moins les vieux pervers comme toi vous savez prendre le temps et faire jouir une femme et en general vous aimez les jeunettes ! »


    Tout en parlant, elle descend doucement ma culotte de femme et fait jaillir ma queue qui libre commence a gonfler. D'un geste je descends mes couilles qui sont cachés dans mon bas ventre, et qui reprennent naturellement leurs places, ballotant sous la caresse de la fille.


    Elle m'embouche d'un coup sec. Sa bouche chaude est comme une décharge électrique. Elle me suce pendant que ses doigts jouent avec mes boules. Celles-ci durcissent et grossissent.
    Et me pompe lentement savourant ma bite comme une friandise.


    De son autre main, elle s'ouvre la chatte et se branle le clito. Puis elle se relève, jambes toujours écartées. Je m'accroupis a mon tour la tête a hauteur de son sexe. Je ferme les yeux et respire son odeur de femme en chaleur. Elle sent bon. Et la l'avantage d'être un soumis est grand car je sais faire jouir une femme rien qu'avec la bouche, et je sais que je suis doué pour cela.


    Doucement je m'approche de sa vulve palpitante, je l'effleure,la respire la hume en ferment les yeux , la touche en sortant ma langue. La jeune fille sentant mon haleine chaude et mes effleurements frissonne. Et je joue ainsi a la picorer pendant 5 minutes au moins. Je sens que je débande car je me concentre sur ce que je fais. Pour moi le plaisir de la fille pense avec le mien ...pour l'instant. Mes couilles et ma queue ballottent dans le vide, et j'aime cette sensation.


    Et d'un coup sans prévenir, j'embrasse sa fente sexuelle, comme on embrasse a pleine bouche...j'enfonce ma langue au plus profond, et je commence a lui faire l'amour pas avec ma queue, mais avec ma langue. Elle gémit et ploie sous l'intensité de ma caresse.


    Elle se laisse couler à terre et s'allonge, les cuisses grandes ouverte. Je continue à lui bouffer la chatte. Elle frissonne, se cambre, veut enlever ma tête d'entre ses cuisse. Je résiste et continue mon travaille de la langue sur son clito, ses grandes lèvres, ses petites lèvres, et dans son vagin.


    Elle est bonne, elle sent bon, et sa chatte lisse comme une jeune pucelle me procure d'intenses sensations. Je la lape comme un chien. Soudain elle jouit sous ma langue, et ne peut retenir un feulement de femelle en chaleur. Je sens sa mouille parfumée et odorante coulée sous l'orgasme dans sa vulve. Je n'en perds pas une goutte... L'entendre, la sentir gesticuler et la sentir orgasmer me fait rebander dur ...Et je continue toujours a la sucer, lécher, mordiller, de l'embrasser a bouche que veux-tu.

    Elle feule de plus en plus fort, et un tremblement la saisit quand elle jouit de nouveau, et la, elle lâche un jet de pisse sous l'intensité de son plaisir. Je prends son jet de pisse avec délectation et je sens ma bite dure bouger dans le vide. Je suis plus qu'un animal sans tabou, cherchant un plaisir intense
    Je remonte, je l'embrasse et lui fait partager un peu de son champagne doré et de sa mouille qu'elle ma lâchée.


    Je me retrouve en position, le gland de ma bite frôle l'entrée de sa caverne ouverte.
    Elle ouvre les yeux, je la regarde profondément tout en lui enfilant ma barre sexuel dans son ventre...doucement un peu puis je retire, puis je renfonce ma queue à moitié. Je sens qu'elle écarte encore plus les jambes pour m'accueillir au fond d'elle.


    Alors en poussant un cri, sauvagement, après mettre retiré complètement, Je m'enfonce d'un coup sec au plus profond de son ventre et commence a la limer. Je ne cherche plus rien je lime comme une bête, ce coup ci ne cherchant que mon plaisir. Je grogne , comme le chien pervers que je suis.
    Elle est bonne, chaude et humide. Mes coups de reins la défonce avec ma queue comme un bélier.
    Et la seulement elle commence a parler.
    « Vas y vieux pervers baise ta femelle, plante moi,. Salaud tu n'a pas honte de baiser une nana qui pourrait être ta fille. ?
    - Non je n'ai pas honte salope, tu es bonne, et j'aime les jeunes salope comme toi avec un trou a bite accueillant..
    - Vas y branle toi en moi crache ton jus de vieux cochon »


    J'aime ce langage pendant ce type de situation... je sens ma bite tressauter et l'orgasme venir.
    Elle le sens aussi la jeunette. Elle me chope les couilles qui sont comme de la pierre et me les malaxe .Cela me finit. Dans un râle, je me vide en elle.....ma semence est éjectée dans son antre secret.


    Je me retire, je me relève, elle s'assoit, me prends la taille et enfourne ma bite encore gluante de sperme et de sa mouille mélangé, et me nettoie avec sa langue.


    Je souffle cela a été un très bon moment je suis vidé.


    La nana s'accroupit et se met à pisser devant moi. Alors ensuite quand elle se relève, je fais comme elle, je m'accroupis, et je vais pour la lécher, elle a un mouvement de recul.
    « Laisse moi te nettoyer avec ma langue, pour moi c'est une obligation et un plaisir c'est le soumis qui ressort, je dois le faire.»


    Et le la lèche afin de laver sa vulve des dernières gouttes odorante de sa pisse et de mon sperme.

    La suite ?


    Je l'ai déposée au centre commercial et j'ai repris ma route.


    « 01Punition car jai désobéi »

  • Commentaires

    1
    Clitounette
    Vendredi 22 Août 2008 à 15:34
    Et tu dis rien
    Je viens de lire le souvenir de ton soumis. Et bé tu le laisse baiser ailleurs?Je me demande s'il te baise comme cela .Jouissif je vois qu' il sait se servir de sa langue.N'empeche que c'est vrai ya que les vieux qui savent bien prendre le temps de nous faire l'amour. Et sans tabou. Les mecs maintenant ils pensent pu qu'a se pinter avec les copains . J' te l'emprenterai bien ton soumis. Allez bisous baise bien et profite de son art buccale.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :